(Article L.1111-11 du Code de la Santé Publique)

La fin de vie peut arriver après un accident ou à l’issue d’une maladie grave. Dans ces circonstances, le patient peut être dans l’incapacité de s’exprimer.

Toute personne majeure peut, si elle le souhaite, rédiger « ses directives anticipées » afin de préciser ses souhaits quant à sa fin de vie, prévoyant ainsi le cas où elle ne serait pas, à ce moment-là, en capacité d’exprimer sa volonté. Le médecin doit les appliquer.

Les directives anticipées peuvent être rédigées à n’importe quel moment de la vie, que l’on soit en bonne santé, malade ou porteur d’un handicap. Elles sont valables sans limite de temps et peuvent être modifiées totalement, partiellement ou annulées à tout moment par écrit.

Leur formulation se fait :

  • Sur papier libre daté, signé et précisant les nom, prénom et date de naissance de l’auteur
  • Ou à l’aide d’un formulaire spécifique « Directives Anticipées » mis à disposition des usagers : formulaire « directives anticipées »HAS

Il est important qu’elles soient facilement accessibles. Signalez leur existence et indiquer les coordonnées de la personne à laquelle vous les avez confiées.